//Terres de Bourgogne – Chambre d’agriculture : Les agriculteurs à la recherche d’opportunités

Terres de Bourgogne – Chambre d’agriculture : Les agriculteurs à la recherche d’opportunités

La Chambre d’Agriculture a organisé dans le cadre d’Innov Action, la journée des opportunités. Cette dernière s’est déroulée le jeudi 20 septembre au Gaec 2 Pain à Achun.

300. C’est le nombre de personnes présentes à cette journée des opportunités. Un véritable temps fort pour la Chambre d’Agriculture qui souhaite promouvoir l’agriculture demain. Cet événement a débuté par une présentation technicoéconomique de l’exploitation des frères Larue. Dans l’assistance, beaucoup de professionnels d’OPA, d’éleveurs mais aussi d’étudiants de différentes filières agricoles. Certains étaient d’ailleurs venus avec une mission bien précise comme les BTS ACSE de Challuy qui mène actuellement une enquête sur la filière ovine. L’après-midi était consacrée au forum des opportunités. Divisé en 5 villages, il permettait aux visiteurs d’étudier des solutions dans un spectre large de l’agriculture comme la diversification, l’élevage, le travail collectif et le végétal. Au final une cinquantaine d’exposants ont répondu à l’invitation de la Chambre d’agriculture. Ce fut le cas par exemple de la plateforme Miimosa présente dans le village «travailler autrement». Cette démarche permet aux porteurs de projets agricoles de lever des fonds pour la réalisation d’un projet, comme le financement d’un méthaniseur, d’un bâtiment agricole ou le lancement d’une nouvelle gamme de produits. Une formule collaborative qui peut être la bienvenue pour un exploitant dont la trésorerie ne permet pas l’autofinancement. Selon ses créateurs, 80 % des projets sont réalisés. Toujours dans ce même village, se trouvait la kinésiologie pour les animaux, représentée par Erika Lantoine. Cette pratique s’intéresse au bien être et à la psychologie de l’individu ou de l’animal et intervient après le vétérinaire et l’ostéopathe. Erika Lantoine propose de former les éleveurs pour qu’ils puissent ensuite intervenir seul sur leurs animaux. Une formation en plusieurs niveaux finançable avec Vivea. Les nouvelles technologies Conduire son exploitation grâce aux nouvelles technologies de Bio Bourgogne.

devient une réalité. L’entreprise «PILOTER SA FERME» s’inscrit dans cette logique. Cette start-up propose une gestion économique de l’entreprise grâce aux algorithmes. Concrètement, l’agriculteur rentre au préalable des données de l’entreprise dans le logiciel, charge ensuite à ce dernier de calculer la meilleure stratégie économique pour l’utilisateur. Un gain de temps et une meilleure efficacité selon ses créateurs. En marge de ce forum, une conférence sur l’intérêt de l’agriculture biologique a été proposée aux visiteurs avec l’intervention notamment de Lola Jeanningros.

S’il est encore trop tôt pour mesurer l’impact et les retombées d’une telle journée, cette initiative de la Chambre d’agriculture aura néanmoins pu démontrer que des solutions alternatives existent et que d’autres modèles sont possibles dans l’agriculture.


Par |2018-12-11T11:39:59+00:0028 Sep 2018|Presse|

À propos de l'auteur :