//Agri Ardennes – TOUTE L’ANNEE 2017 DANS LES ARDENNES

Agri Ardennes – TOUTE L’ANNEE 2017 DANS LES ARDENNES

JANVIER A la suite des forts épisodes pluvieux du mois de juin 2016, quatre communes des Ardennes obtiennent la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Il s’agit de : Floing, La Neuville-à-Maire, Thenorgues, Vireux-Wallerand. Le 12, la commission emploi de la FRSEA Grand Est, la commission paritaire régionale de l’emploi (CPRE) et la Chambre Régionale se réunissent pour élaborer un plan d’action en faveur du développement de l’emploi agricole en Grand Est. Le besoin en emploi dans la région se chiffre à 17500 postes à pourvoir à horizon 2025, soit environ 175 postes à créer ou à remplacer par département et par an. A la FDSEA, chaque échelon a son importance, le 16, les adhérents du syndicat élisent dans chaque commune ardennaise leur représentant. Ce délégué communal ainsi élu participera à son tour à l’élection du bureau de son canton. Les élèves du lycée agricole de Rethel participent le 18 janvier à la douzième édition des Ovinpiades régionales des jeunes bergers. Destiné à faire découvrir la filière ovine, l’évènement a gagné en complexité au fil des ans. Les lycées de la région ont su se prendre au jeu. Avec ces différentes épreuves pratiques (évaluation de l’état d’engraissement, parage des onglons, lecture de boucles électroniques, etc. ), la filière ovine cherche à susciter des vocations parmi les jeunes. En effet au cours des 15 prochaines années, 61 % des éleveurs de brebis allaitantes et 39 % des éleveurs de brebis laitières partiront à la retraite, ce qui représente plus de 10 000 postes à pourvoir, alors que, rappelons-le, la France importe 60 % de sa consommation de viande ovine ! Via le GIE Ardennes Elite Charolais, 17 éleveurs du département peuvent acheter en commun des reproducteurs de haute valeur génétique. En témoigne leur dernière acquisition : Merveilleu, un taureau d’exception. « Le GIE reste un bon moyen pour des jeunes qui veulent se lancer dans la sélection d’accéder à des paillettes de haute valeur génétique à moindre coût. De monter rapidement en gamme, et ce avec une génétique sûre » , explique son président Etienne Paubon. Si le déplacement du Chef de l’Etat, le 19 janvier dans les Ardennes, a pour thème l’Industrie, la profession agricole ne veut pas perdre une opportunité de porter également la voix de l’agriculture ardennaise, en rencontrant, en marge de cette visite présidentielle, la conseillère agriculture de François Hollande. Ainsi une délégation composée de représentants de la FDSEA, des Jeunes Agriculteurs ainsi que de la Chambre d’Agriculture des Ardennes, est reçue, en Préfecture, par Marie-France Cazalère. L’Association Sanitaire Régionale Grand Est est créée le 26 janvier. Cette structure a pour objet la prévention, la surveillance et la maîtrise de l’ensemble des dangers sanitaires. A l’initiative de la MSA, une réunion sur la prévention du suicide en agriculture se tient à la salle des fêtes de Pauvres, le 31. Mobilisées et sensibilisées sur le sujet, les autres OPA, y compris, bien sûr la FDSEA, répondent présentes. Le 9 février, le tribunal de commerce de Sedan valide la reprise de l’abattoir de Rethel. C’est la coopérative ViandeS et TerritoireS qui réunie une cinquantaine de ses usagers (éleveurs, bouchers, négociants… qui en assure désormais la gestion. Le 31, se tient à Vivier-au-Court le premier forum des opportunités organisé par la Chambre d’agriculture des Ardennes. Son objectif : permettre aux agriculteurs de rencontrer des entreprises qui ont de nouveaux débouchés à leur proposer. Que ce soient dans le domaine de l’élevage bovins, ovins, de la volaille, des productions végétales ou encore de l’énergie, 24 sociétés sont ainsi venues avec des propositions concrètes. Objectif : ramener toujours plus de valeur ajoutée sur les exploitations ardennaises en permettant aux agriculteurs de développer une nouvelle production, créer un atelier, consolider ou diversifier leurs sources de revenus. FEVRIER Les quotas et le prix minimum de la betterave n’existent plus. Les surfaces françaises vont augmenter de plus de 20 %, avec un allongement d’une vingtaine de jours la durée de campagne pour s’établir à 125-130 jours. Cela signifie des contraintes nouvelles sur le stockage, la protection des betteraves contre le gel et la prise en compte des dates d’arrachages. Ainsi, le syndicat betteravier du Nord Est tient une réunion, le 10 février à Neuflize, à destination des nouveaux planteurs pour évoquer ces différents enjeux. En maraîchage, horticulture et arboriculture, le biocontrôle a trouvé sa place, qu’en est-il aujourd’hui en grandes cultures ? C’est cette question qui est posée, le 2 février, lors du premier séminaire DEPHY inter-filière de la région Grand Est. L’année 2016 restera marquée par une sinistralité climatique sans précédent pour Groupama Nord-Est. Comme en témoigne les chiffres présentés lors de l’assemblée départementale Ardennes qui se tient le 3 février. La caisse régionale (qui couvre les départements des Ardennes, de l’Aisne, l’Aube, la Marne, le Nord et le Pas-de-Calais) enregistre une charge proche des 70 millions d’euros sur les seuls sinistres climatiques. Pour faire face aux difficultés de la filière de valoriser les carcasses bovines de poids trop important, l’Association de Productions Animales de l’Est (Apal) s’est intéressée à la race « Stabiliser » de plus petit gabarit qui se développe en Grande Bretagne. Une expérimentation va débuter sur le Grand Est autour de cette race composite à partir du mélange de sang d’Angus, d’Hereford, de Simmental et de Gelbvieh qui tente d’allier les qualités de chacune d’elles. Son portrait-robot est une vache sans cornes, docile et fertile qui vêle seule à deux ans. L’objectif de croissance des génisses se situe à 400 kg à 14 mois, âge de mise à la reproduction. Suite à un automne et à un début d’hiver particulièrement secs, les reliquats d’azote en sortie d’hiver se révèlent, à travers les premiers résultats, exceptionnellement élevés. En conséquence, les doses d’azote totales prévisionnelles calculées avec la méthode du bilan sont plus faibles qu’à l’accoutumée. Face aux difficultés rencontrées par la Sobevir, les usagers de l’abattoir de Rethel se sont mobilisés pour proposer au tribunal de commerce de Sedan, une offre de reprise. Offre qui reçoit dans son intégralité un avis favorable le 9 février. Une bonne nouvelle pour la vitalité de notre territoire ! Trois jours plus tôt, une quarantaine de chefs d’entreprise s’étaient réunis pour créer la structure qui pourrait exploiter l’abattoir. La société anonyme, baptisée ViandeS et TerritoireS, réunie ainsi des éleveurs, bouchers, négociants. A leurs côtés, un grand nombre d’acteurs économiques du département, notamment le Pays Rethélois (la Communauté de Communes a voté de rachat des bâtiments), la mairie de Rethel, la coopérative Vivescia, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et naturellement la Chambre d’Agriculture des Ardennes, cette dernière ayant coordonné le projet. Pour son assemblée générale, le 9, le syndicat JA08 choisit de débattre de la structuration des filières agricoles. Pour les Jeunes Agriculteurs des Ardennes, l’équation est simple : « pour installer des jeunes, il faut du revenu ! » Sans garantie sur ce point, difficile d’assurer un réel renouvellement des générations. « Or tant que l’on ne se structurera pas les filières sur le long terme, on n’obtiendra pas de revenu sur les exploitations » , insiste Yohann Barbe, représentant de JA national. Alors que le nombre de conversions est en hausse, le développement de l’agriculture biologique se veut rester cohérent pour garder ses valeurs et la confiance des consommateurs. C’est le message tenu par les membres de l’association Agrobio Ardennes, réunis, le 14, en assemblée générale. Le 19, le décès brutal de Xavier Beulin est un choc le monde agricole à qui il a dédié sa vie. Les hommages se multiplient pour saluer l’engagement du président de la FNSEA « agriculteur passionné », « travailleur acharné » , et « défenseur d’une agriculture diverse, compétitive, innovante et porteuse d’avenir pour les producteurs sur tout le territoire ». Le GDS des Ardennes décide, pour préparer au mieux le programme d’éradication de la BVD, une nouvelle étape de l’action collective : la prophylaxie généralisée de la BVD pour cette campagne pour évaluer le niveau d’exposition au virus de tous les cheptels bovins. Elle est généralement réalisée en même temps que la prophylaxie annuelle, pour plus de simplicité. Cela passe par la mise en place de dépistage sentinelles chez les éleveurs. Le test s’effectue sur dix bovins, âgés de 6 à 18 mois. Objectif : mettre en évidence une éventuelle circulation récente du virus dans le troupeau pour proposer l’assainissement dans les élevages infectés et permettre la protection des cheptels indemnes. MARS Le 2 mars, l’assemblée générale de la FDCuma des Ardennes est largement consacrée à la nouvelle organisation du réseau Cuma avec la création d’une fédération régionale Grand Est. Très dynamique, la fédération départementale des Ardennes se trouve face à un choix, rester à l’échelon du département ou rejoindre cette nouvelle structure régionale. Le débat est entamé. Océane Lefort, apprentie au CFA de Rethel termine deuxième du trophée de meilleur pointeur équin au dernier salon de l’agriculture. Une belle performance donc, pour la jeune fille de 17 ans, originaire de Châlons-en- Champagne et élève en Terminale Bac Pro CGEH (conduite et gestion de l’entreprise hippique. Le 9, Thierry Huet est réélu à la présidence de la FDSEA des Ardennes. Le bureau se compose de la manière suivante. 1er vice-président : Éric Labbé. 2ème viceprésident : Jean-Baptiste Bartoli. Secrétaire Général : Luc Wery. Trésorier : Jean-Yves Jonet. Le même jour, sont élus les représentants des arrondissements. Pour l’arrondissement de Charleville-Mézières : Thierry Mercier, Rethel : Éric Bouchez, Rocroi : Xavier Dunéme, Sedan : Marie-Christine Lelong et Vouziers : Xavier Soudant. Le 11, élèves et enseignants des établissements agricoles de Rethel et de Saint-Laurent sont sur le pont pour leur traditionnelle journée portes ouvertes. Au programme, de nombreuses animations pour présenter l’ensemble des filières enseignées. Depuis quelques jours, techniciens et agriculteurs constatent des jaunissements de parcelles d’orges d’hiver. Les conditions de l’automne et hiver 2016-2017 sont favorables à l’expression des mosaïques. Innovant, le projet de l’unité de méthanisation Metha-Garoterie, à Chalandry-Elaire, l’est sans conteste. Premier projet collectif à voir le jour dans les Ardennes, première unité qui injectera le biogaz dans le réseau de gaz naturel. C’est aussi la première fois qu’un projet de ce genre est ouvert à la participation citoyenne. Ils sont une vingtaine d’agriculteurs à s’être lancé dans l’aventure. 20 exploitants qui avec le centre d’insémination Gènes Diffusion, l’exploitation du lycée agricole du Balcon des Ardennes et Arcavi, société spécialisée dans le traitement des déchets, apporteront la matière nécessaire pour alimenter le digesteur. Le gisement, estimé à 21000 tonnes (soit 57 tonnes/jour), est ainsi composé à 80 % d’effluents d’élevage. Ce mois de mars voit le dépôt des dossiers administratifs. Pour une mise en service prévue, si tout va bien, en septembre 2018. MARS Le préfet des Ardennes signe le 23 mars un arrêté qui fixe à fixer à trois hectares le seuil de déclenchement des obligations en matière de compensation agricole collective. Cela va notamment concerner les projets éoliens. Malgré le brouillard persistant sur le versement des aides à la conversion et au maintien de l’agriculture biologique, la progression de la bio en région continue. Dans l’optique de structurer les filières, la Frab – fédération des agriculteurs bio de Champagne-Ardenne – met autour de la table distributeurs et producteurs, à l’occasion d’une assemblée générale, le 28 mars. Vivescia Industries, annonce le 28 mars être en négociations exclusives avec l’américain Archer Daniels Midland (ADM) pour lui céder Chamtor, entreprise spécialisée dans l’amidonnerie-glucoserie et basée à Bazancourt. AVRIL L’ouverture de TéléPAC est effective le 1er avril, mais les retards d’instruction des dossiers 2016 empêchent certains exploitants d’accéder à leur télédéclaration pour 2017. Un véritable pied de nez aux anti-viandes, que le succès de la dernière édition du concours d’animaux de boucherie de Rethel. Organisée le dimanche 2 avril, par l’association ELVEA 08, cette onzième édition de la fête de la viande accueille un public nombreux venus admirer près de 450 bovins en lice, issus des meilleures races à viande. Le 4, se déroule le rallye Ecophyto sur le site de l’établissement du Balcon des Ardennes à St-Laurent. Il a pour objectif de sensibiliser les apprenants du Lycée et du Centre de Formation Professionnelle à l’utilisation, à bon escient, des produits phytosanitaires, dans le cadre de leur programme de formations. Du 4 au 7, les quatre réunions d’information PAC organisées par la FDSEA des Ardennes rassemblent près d’une centaine d’exploitants impatients d’avoir des éclaircissements sur la finalisation des campagnes 2015 et 2016. Première bonne nouvelle, le pourcentage de SIE est maintenu à 5 % pour 2017. Sanders investit un million d’euros dans la transformation de son site de Rethel, désormais dédié à la production de sa gamme d’aliments biologiques. Une transition qui offre une vraie perspective à long terme pour l’entreprise et un nouvel avenir au site ardennais, et a permis l’embauche de nouveaux salariés. Des contrats d’approvisionnement se mettent place progressivement. Comme si l’actualité sanitaire n’était pas déjà assez chargée (BVD, Tuberculose, FCO… ), une nouvelle maladie commence à faire parler d’elle dans notre département, la besnoitiose. Cette maladie bien installée dans le sud de la France connaît une forte progression vers le nord depuis le début des années 2000, et malheureusement – est-ce dû à l’évolution du climat ? – la voilà qui fait son apparition dans notre département. La besnoitiose est due à un parasite microscopique transmis de bovin à bovin par des piqûres d’insectes (stomoxes, taons) mais aussi par des aiguilles. Il est donc primordial de contrôler les animaux à l’introduction pour éviter « d’acheter » la maladie. Des températures sous abri enregistrées à – 6, 7 °C à Charleville-Mézières dans la nuit du 19 au 20 avril, la répétition des jours de gel, des cultures très avancées. Tout cela conduit à nourrir des inquiétudes quant aux potentiels que pourront exprimer les différentes productions végétales du département. Le 26, la Chambre régionale d’agriculture du Grand Est a organisé, à Villersles-Nancy (54), une matinée sur les enjeux du numérique pour l’élevage. Conscientes des enjeux, les organisations agricoles se mettent en ordre de marche pour être partie prenante de cette nouvelle révolution. MAI « Le Ministre a décidé de reporter au 31 mai la date limite pour le dépôt des dossiers de demandes d‘aides de la PAC 2017, initialement fixée au 15 mai » , annonce le 4 mai un communiqué du ministère de l’Agriculture. Les nombreux dysfonctionnements constatés dans la télédéclaration des dossiers avaient poussé la FNSEA à demander quelques jours auparavant ce report jugé « indispensable ». Après les fruits et légumes, la viande bovine et une journée consacrée au GMS, c’est au tour des viandes blanches de faire l’objet d’une rencontre dans le cadre des assises régionales des filières et des marchés alimentaires du Grand Est. Pour cette quatrième étape, les représentants des filières avicoles, ovines et porcines se donnent rendez-vous, le 4 mai, dans les Ardennes, au lycée agricole de Rethel. L’objectif est là encore pour le conseil régional, pour bâtir se politique agricole, de consulter les différents maillons de la filière autour d’une question centrale : comment reconquérir de la valeur ajoutée dans notre territoire ? Pour qui gère la commercialisation de ses céréales, vendre ou ne pas vendre au bon moment, telle est la question ? La tâche peut vite s’avérer compliquée. C’est pour aider les agriculteurs à y voir plus clair, qu’est né « PILOTER SA FERME » . Un outil d’aide à la décision que ROLAND ZIMMERMANN l’un de ses trois co-fondateurs, vient présenter le 9 mai à Vouziers. L’AJEC, l’association des jeunes éleveurs charolais choisit la ville de Rethel pour y tenir son assemblée générale nationale. Le 13 mai, ils sont ainsi plus de 200 jeunes éleveurs, venus des quatre coins de la France, pour débattre de l’avenir de la race. Le 18, les élus des deux Cerfrance Sud Champagne et Nord Est – Ile de France décident à l’unanimité la fusion des deux associations de gestion et de comptabilité en une entreprise unique, devenant le Cerfrance Champagne Nord Est-Ile de France. L’Assemblée générale 2017 de l’UDASA se tient le 19 mai. L’occasion pour son président, Jean-Pierre Tayot de remercier les membres des ASA et AF leur implication au service de leur territoire, saluant également le partenariat noué depuis plusieurs années avec la Chambre d’Agriculture des Ardennes. Sanders investit un million d’euros dans la transformation de son site de Rethel, désormais dédié à la production de sa gamme d’aliments biologiques. C. Etes-vous vraiment prêt à renoncer aux plaisirs de la chair ? C’est par cette accroche que le 20 mai les éleveurs sont descendus dans la rue, à l’appel de la FDSEA. Voilà dix ans que l’association Burkin’ Ardenn’Avenir mène des actions dans le village de Galgouli, au sud du Burkina Faso. Un anniversaire célébré, le 19, à l’Hôtel de Ville de Mézières et l’occasion pour son président Claude Roquier de remercier toutes celles et ceux qui ont apporté leur soutien pour réaliser de nombreux projets, principalement autour de l’éducation (avec la construction d’une nouvelle école), de la santé et de l’agriculture. Etes-vous vraiment prêt à renoncer aux plaisirs de la chair ? C’est par cette accroche que le 20 mai les éleveurs descendent dans la rue. La FDSEA des Ardennes appelle à un rassemblement d’un petit groupe d’agriculteurs, alors que le même jour est annoncée une distribution de tracts de l’association L214, dans la rue piétonne de Charleville. Le but n’est pas d’aller à l’affrontement, mais bien face aux excès de répondre par le bon sens et la mesure. Les éleveurs n’ont aucun mal à mettre les consommateurs dans leur poche… Le 21, c’est la commune de Guignicourtsur-Vence qui accueille le comice agricole des éleveurs de l’arrondissement de Rethel. La vache Irina, appartenant au Gaec de la Fontaine Barbette remporte le titre de grande championne du concours. Inutile de le rappeler, l’année 2016 restera une année très difficile pour l’élevage. Des difficultés qui se traduisent pour la coopérative Gènes Diffusion par une baisse de son activité et ce dans tous les secteurs. Elle enregistre une baisse de 7, 5 % des Inséminations Artificielles Premières (IAP) en lait et une baisse de 4, 2 % en viande. Annonce faite lors de l’assemblée de sa section Ardennes, le 30 mai, à Eteignères. « Cela traduit une baisse du nombre d’inséminations au sein des élevages, explique Pascal Degryse, directeur adjoint de Gènes Diffusion. Mais, et celaest plus inquiétant, une perte de troupeaux laitiers » . Lassés de prix toujours plus bas, d’un manque de perspectives, des éleveurs arrêtent la production de lait. Le Président du Conseil Régional, Philippe Richert présente « le Pacte pour la ruralité » le 30 mai. Un grand chantier pour le Grand Est : création d’un fonds d’initiatives rurales, mise en place du très haut débit sur le territoire et versement d’aides spécifiques aux zones rurales et agricoles. JUIN Le 2, invitée de l’assemblée générale de la FDSEA des Ardennes, Christiane Lambert tient un discours franc et offensif. La présidente de la FNSEA appelle les agriculteurs à ne plus rester silencieux face aux attaques. Agir plutôt que subir. Le comice agricole des éleveurs de l’arrondissement de Vouziers se déroule le 6 juin à Buzancy. Rendez-vous de tous les passionnés d’élevage, les comices demeurent un moment privilégié de la vie des communes rurales. Une cinquantaine de bovins figurent au catalogue du concours. C’est une vache en quatrième lactation qui remporte le titre de grande championne du concours. Flèche, c’est son nom, appartient à l’élevage de Xavier Fontaine de Givry-sur-Aisne. A tous ceux qui pensent que l’agriculture biologique est synonyme de retour en arrière, les associés du Gaec Pierson à Sommerance prouvent le contraire et la journée portes ouvertes organisée le 9 juin montre les nombreuses innovations qu’ils ont su mettre en place dans leur exploitation : unité de méthanisation, séchoir pour le foin, récupérateur de menue-paille… L’assemblée générale de la Fédération des Eleveurs de Moutons Ardennais, qui se tient le 9 juin à Rethel, se veut une occasion de mettre en avant les atouts de la production ovine. Le discours est résolument positif. « En effet, les motifs d’indignation ne manquent pas mais nous concevons avant tout notre production comme une chance. Même si nous savons pertinemment qu’une troupe ovine dans chaque exploitation est une illusion, nous sommes convaincus qu’elle peut constituer une réelle opportunité » , assure Bruno Miser, vice-président de la FEMA. Réunie en assemblée de section, le 13, à Pauvres, la coopérative Luzeal revient sur un exercice 2016 marqué par une forte baisse de son activité. Le faible ensoleillement de l’année a impacté le développement de la luzerne. Les rendements n’ont ainsi pas été au rendez-vous. Le rendement moyen de la coopérative s’élève à 10, 7 tonnes de matière sèche à l’hectare. Bien loin d’une année normale. Après une fusion actée mi-mai, la nouvelle entité régionale chargée de l’aménagement du territoire rural veut se renforcer. Les trois anciennes Safer du Grand Est veulent conserver la proximité des territoires grâce à l’échelon départemental. Le 14, sur la place Ducale de Charleville Mézières, les Jeunes Agriculteurs et l’Association des Jeunes Eleveurs Charolais donnent rendez-vous aux Carolos pour un déjeuner typiquement ardennais. L’action est un succès. Près de 200 personnes viennent savourer les différents sandwichs proposés. De nombreuses questions sont posées par le grand public et nos agriculteurs, contents d’y répondre, peuvent aussi échanger sur leur façon de travailler, ou sur le travail mené en département pour faire évoluer leur métier. Alors que l’on réfléchit sérieusement à l’emblavement qui suivra les récoltes, il va falloir désormais étudier la chose en prenant en compte un nouveau paramètre, avant de se lancer dans la production de protéagineux. Malgré le fait que leur intérêt agronomique et environnemental ne soit plus à démontrer, les députés Européens votent le 14 juin l’interdiction de l’usage de produits phytosanitaires sur les protéagineux que les exploitants souhaiteraient mettre dans l’escarcelle de leur SIE. Avec 280 exposants et près de 18 000 visiteurs, la douzième édition des Culturales qui se déroule les 14 et 15 juin sur le site de la Ferme 112 (devenue Terralab) à Betheny s’affirme comme le salon technique de référence des grandes cultures. Lancé par la Chambre d’Agriculture des Ardennes, le drive fermier savoure son succès. Le concept a déjà convaincu plus de 1 700 clients et enregistré plus de 16 000 commandes depuis sa mise en ligne. De nouvelles évolutions sont à l’étude, avec notamment un choix de produits plus vaste. Le 19, l’élevage est le thème central de la session de la Chambre d’Agriculture des Ardennes. Face à un environnement économique, technique, sanitaire, politique de plus en plus complexes, les OPA du département jouent la carte de la concertation. Rocroi et ses remparts offrent un fabuleux décor au comice agricole des éleveurs de l’arrondissement. Organisé le 25 par Ardennes Génétique Elevage en collaboration avec les associations de la commune, l’évènement attire plus de 2 000 visiteurs venus découvrir les multiples animations proposées aux côtés des concours de la race Prim’Holstein et de chevaux de trait ardennais En marge de son assemblée générale du 23, l’association Symbiose pour des paysages de biodiversité présente des exemples d’aménagements écologiques dans les Ardennes. Ceux-ci sont implantés sous 83 pylônes de la ligne haute tension qui relie Charleville-Mézières à Reims. La FDSEA et les JA proposent à leurs adhérents un achat groupé de carburants à compter du 26 juin. Tout porteur de la carte moisson est éligible à cette offre, qui donne l’assurance de payer le meilleur prix proposé à l’instant « T » dans le département. Les carburants proposés (GNR, GOR et fuel domestique), Le 29, agriculteurs et techniciens de la DRIRE et de la DDT se rencontrent sur la commune des Petites-Armoises, pour mener des essais de circulation d’engins agricoles en conditions réelles, et mettre en lumière les problèmes rencontrés. Grâce à cette rencontre, des mesures sont prises pour améliorer les conditions de circulation : certains obstacles seront réduits en hauteur, ce qui permettra de ralentir les véhicules légers sans entraver le passage des engins agricoles, qui, arri- vant à faible vitesse pourront aisément les chevaucher sans rien endommager. V. Les JA 08 invitent les consommateurs à faire une « pause fermière » le 14 juin, sur la Place Ducale de Charleville, avec au menu des produits 100 % ardennais. Le sujet devient suffisamment important pour que les syndicats d’exploitants le prennent à bras le corps. Ainsi, JA08, avec la participation d’Interbev organise, fin juin, une journée de sensibilisation aux organisations anti-viande. Plus précisément L214, 269 Life et le mouvement Vegan. Il convient pour les éleveurs de s’organiser pour répondre par le biais des réseaux sociaux, sans tomber dans les travers de leurs opposants qui sont en grande partie dans la diffamation et la provocation. JUILLET Face au refus de l’enseigne, au niveau national, de revoir à la hausse les prix des produits laitiers de marques distributeurs, la FDSEA rencontre, le 4 juillet, le directeur de Cora Villers-Semeuse, Jérôme Soblet. Au-delà d’une demande d’explications, il s’agissait pour le président de la FDSEA Thierry Huet, accompagné de Dominique Philippoteaux, Luc Wery et Eric Labbé, d’évoquer plus largement les moyens à mettre en oeuvre pour redonner des prix aux producteurs ardennais, et poser ainsi la première pierre d’une filière ardennaise qui reste à construire. Suite à une série de mortalités subites sur bovins chez nos voisins, le Groupement de Défense Sanitaire de la Marne informe les éleveurs sur des possibilités d’intoxication due à la Galega officinalis. Cette plante vivace peut être présente de juin à septembre dans les prairies, bord de chemin, fossés et toute autre surface fourragère. La moisson 2017 s’annonçait précoce. Les premières bennes d’escourgeons ayant été réceptionnées dès le 20 juin, les premiers blés, dès le 5 juillet, soit près de deux semaines d’avance par rapport à une année normale. On aura rarement vu un démarrage aussi précoce. Depuis, les travaux ont marqué des temps d’arrêt à cause de la météo. Mais les premières tendances se dessinent déjà : des rendements globalement assez hétérogènes. Côté qualité : on constate rapidement un taux de protéines élevé pour les escourgeons. Suite à une demande forte du syndicalisme, le ministère de l’Agriculture a sollicité ses services afin de clarifier les cartographies des cours d’eau afin de permettre aux usagers de savoir s’ils sont en présence d’un cours d’eau ou non. Après la Vallée de la Sormonne et celle de la Bar, voici le tour de la Vallée de la Chiers. Suite aux deux réunions, organisées par la DDT le 10 juillet et présentant leur démarche de mise à jour de la cartographie des cours d’eau, la FDSEA des Ardennes, et l’UDASA ont décidé de solliciter leurs réseaux respectifs afin de faire expertiser ces 15 cartes par les acteurs de terrain. Deux acteurs importants de notre région, la Cal et Emc2 annoncent, le 18, la naissance de leur union de coopératives, baptisée Terialis. L’indice des fermages de l’année 2017 parait le 22 juillet. Il s’établit pour 2017 à 106, 28. Il enregistre une baisse de -3, 02, soit la plus importante baisse depuis qu’il est arrêté à l’échelle national. Alors que la moisson arrive à son terme, le bilan des réceptions fait état d’une bonne qualité pour les blés mais de rendements pouvant aller du simple au dou- ble dans un même secteur. Le colza est la culture qui donne le plus de satisfaction. Les graines sont particulièrement belles. Les escourgeons confirment un taux de protéines élevé, proche de 12 % quand le maximum au niveau des contrats commerciaux est fixé à 11, 5. Un taux de protéines élevés que l’on retrouve dans les orges de printemps. On enregistre des taux de protéines qui vont de 8, 5 à 14, 70. Les premiers laissent toutefois entendre que les autres régions françaises ne rencontrent pas ce souci. V. La foire agricole de Sedan a pris cette année une autre dimension, avec la tenue d’ « Euroblonde », le tout premier concours européen de la race blonde d’Aquitaine. AOUT Le 20 août, une très belle réussite pour la 42e édition du « Dimanche à la campagne » organisée par les JA des Ardennes à Tagnon. Soleil et visiteurs sont au rendez-vous. La finale départementale de labours qui réunit cette année six concurrents est remportée par Thibault Massart. « L’objectif de cette journée est de communiquer au grand public la passion de notre métier » , explique Romain Soudant, le président de JA 08. Cette volonté de promouvoir le métier d’agriculteur, d’échanger avec le grand public, le tout dans une ambiance festive et conviviale, voilà tout l’esprit qui anime le syndicat JA. La FDSEA 08 entreprend des contacts avec les directeurs des enseignes ardennaises. Une première rencontre avec le directeur de Cora Villers-Semeuse a lieu en juillet. Le 29, c’est l’ensemble des gérants de grande surface qui sont conviés pour une rencontre avec les représentants du syndicat. L’application des accords nationaux et la relance de filières locales sont au coeur des discussions. SEPTEMBRE La 71e foire de Châlons-en-Champagne est inaugurée le 1er septembre par le premier ministre Edouard Philippe. Une dizaine d’entreprises ardennaises sont présentes et exposent leurs dernières innovations en matière de matériel agricole. Le 3, l’ardennais Thibaut Massart se qualifie lors de l’épreuve régionale, pour la finale nationale de labours, dans la catégorie labours à plat. Le 4, le Préfet des Ardennes souhaite rencontrer l’ensemble de la profession agricole pour un point d’actualité. Bilan des récoltes, retard de paiement des MAEC, possible interdiction du glyphosate… font partie des thèmes abordés. L’association Bovinext est à pied d’oeuvre, dans sa quête de « solutions innovantes pour l’élevage bovin » . La campagne d’adhésion des éleveurs du Grand Est a été ouverte le 4 septembre. L’importation des 100 premiers embryons et de 15 génisses de neuf mois de la race Stabiliser devrait intervenir avant la fin de l’année. Coup d’envoi pour la campagne betteravière. En Champagne, les usines démarrent entre le 8 et le 12 septembre pour s’arrêter fin janvier. La campagne devrait durer 135 jours, c’est du jamais vu ! Elle est attendue avec un bon niveau avec des rendements supérieurs à la moyenne quinquennale à plus de 90 t/ha. Des disparités sont néanmoins à noter en raison de la pluviométrie qui n’a pas été la même partout. Pour son édition 2017, on peut dire que les Journées de l’élevage de Sedan ont mis le paquet. Un site plus grand, pour accueillir quelque 1000 animaux dont plus de 500 Blondes d’Aquitaine, et l’organisation du tout premier concours européen de la race. Eleveurs allemands, belges, néerlandais et luxembourgeois se retrouvent aux côtés des éleveurs français dans les allées de prairie de Torcy pour cette grande première. À l’occasion d’une conférence organisée en ouverture des journées de l’élevage de Sedan, la FDSEA des Ardennes entend rétablir certaines vérités sur la consommation de viande. Oui, manger de la viande est bon pour la santé ! « Comme pour tout, c’est l’excès qui peut être néfaste » , déclare Alexandra Genesseaux, nutritionniste-diététicienne. La viande reste selon elle la meilleure source de protéines, lesquelles jouent un rôle essentiel dans notre organisme. Partant du constat que les métiers de l’agriculture sont trop souvent mal connus par ceux mêmes qui accompagnent les demandeurs d’emplois dans leur recherche, le CFPPA de Rethel organise, le 12, une journée d’information à leur attention. Objectif : faire connaître la diversité des métiers agricoles, la diversité des compétences recherchées. Nealia, entreprise de Vivescia Industries, spécialisée dans la nutrition animale et Sanders Nord-Est, filiale du groupe Avril, annoncent leur projet de créer une co-entreprise industrielle sur le quart nord Est de la France. Ce projet, qui concerne sept usines dont celle de Sanders située à Rethel, doit permettre d’optimiser les coûts industriels et de dégager des synergies logistiques. Les livraisons pouvant s’effectuer directement depuis les usines les plus proches des élevages. Alors qu’au soir du 26, une association anti-viande appelait à Rethel, comme un peu partout en France, à une « veillée » devant l’abattoir de la ville, la FDSEA et les JA des Ardennes ont organisé une contre-manifestation. Pas question de laisser les honneurs de la presse aux seuls vegans. « Nous voulons montrer que nous sommes bien présents pour défendre notre métier, nos valeurs » , déclare, le président de la FDSEA 08 Thierry Huet, devant la cinquantaine d’acteurs de la filière élevage réunis. La mise en place des nouvelles régions n’aura décidément pas été un long fleuve tranquille. Le Grand Est en fait la cruelle expérience avec la démission de son président, Philippe Richert, officialisée au cours d’une conférence de presse donnée le 30 septembre. Des attaques incessantes d’opposants alsaciens et la bataille rangée avec le gouvernement sur le financement des nouvelles compétences de la Région ont eu raison de son engagement. Le maire de Mulhouse, Jean Rottner, lui succède. Pascale Gaillot devient viceprésidente à l’agriculture et la ruralité. OCTOBRE Le 6, Sébastien Lecornu, secrétaire d’état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, est en déplacement dans les Ardennes sur le thème du développement des énergies renouvelables. Durant cette journée, il a répondu favorablement à la demande d’audience formulée par la FDSEA et JA 08. L’occasion de parler éolien, méthanisation, biocarburant mais aussi glyphosate. ¦ Les conseillers du CERFrance Champagne- Nord Est-Ile de France dévoilent leurs analyses et leurs prévisions lors de leur réunion conjoncture annuelle, le 10 octobre à Rethel. Si l’année 2017 s’annonce meilleure en termes de résultat, cela n’éponge pas les dettes accumulées lors de la campagne précédente. La profession agricole ardennaise reçoit, le 12, la visite d’Hervé Durand, directeur général adjoint de la Performance économique et environnementale des Entreprises. Dernier jour d’été indien dans nos Ardennes, le 20 octobre s’avère un temps idéal pour convier politiques et média à une journée de sensibilisation sur une exploitation à Charbogne contre la possible interdiction du Glyphosate. Journée de sensibilisation sur une exploitation à Charbogne contre la possible interdiction du Glyphosate. La commission environnement de la FDSEA 08 se réunit afin d’analyser les points durs sur lesquels notre département va devoir faire front face à nos voisins du Grand Est pour le 6ème Programme d’action régional de la Directive Nitrate (PAR). Le PAR concernait auparavant la région Champagne-Ardenne, mais il n’a pas échappé non plus à la régionalisation. Ce qui va inclure tous les départements du grand Est, qui vont à leur tour défendre leur spécificité et leur dérogation propre. Toute la difficulté réside dans l’exercice difficile d’harmoniser une réglementation sur dix départements qui ont des terroirs, des climatologies et une agriculture différente. Dérogation d’implantation de CIPAN, interdiction de drainage en zone humide font parties des points débattus. L’édition 2017 du concours régional charolais de Rethel réunit une centaine d’animaux issus de cinq départements. Si la qualité est toujours au rendez-vous, pour perdurer, le concours ardennais a besoin de trouver un nouveau souffle en s’ouvrant davantage au grand public. C’est pourquoi, les organisateurs du concours de Rethel travaillent, pour l’édition 2018, à une formule complètement remodelée. Le concours devrait quitter le lycée agricole pour s’installer au foirail. NOVEMBRE Le monde agricole ardennais perd l’une de ses figures emblématiques. Claude Vingtdeux nous quitte à l’âge de 81 ans. Exploitant à Sévigny-la-Foret, impliqué dans le Groupement de défense sanitaire, sa capacité d’indignation l’a naturellement poussé vers le syndicalisme. Président cantonal puis secrétaire général de la FDSEA, il en fut le président pendant 5 années, conduisant son mandat avec une énergie peu commune et un attachement tout particulier à la cohésion entre éleveurs et céréaliers. Beaucoup se souviendront du franc parler et d’une grande force de caractère. Investir dans le stockage des céréales à la ferme : une manière de maitriser ses coûts. Les avantages et points de vigilance qui en découlent étaient au menu de la réunion organisée par le CERFrance, le 14 novembre à Rethel. Les lauréats du trophée 2017 du sabot d’argent en race Blonde d’Aquitaine sont ardennais. Il s’agit d’Eric et Baptiste Dion de l’Earl des Clausses, à Tétaigne. Le trophée remis par bovins croissance leur est remis lors du concours Agrimax de Metz, le 17. Les Rencontres de l’Ardenne réunissent pour la première fois l’ensemble des acteurs de cette marque touristique à Libramont en Belgique. L’occasion de développer le programme Interreg qui intéresse notre territoire, le projet Ardenne Attractivity dont le budget est de 2, 5 millions d’euros pour 4 ans. Le Préfet des Ardennes répond à l’invitation des organisations professionnelles, le 21, en se rendant sur le terrain. La visite de Luzéal et d’une exploitation avicole sont l’occasion d’évoquer les conditions de mise en oeuvre de la politique de l’Etat et la façon dont celle-ci pouvait accompagner les projets de ces entreprises. Après une première expérience réussie en début d’année, la Chambre d’agriculture des Ardennes organisait en novembre la seconde édition de son forum des opportunités. Objectif : faire se rencontrer agriculteurs en quête de valeur ajoutée et entreprises locales ayant des opportunités à leur offrir. Après une première expérience réussie en début d’année, la Chambre d’agriculture des Ardennes propose, le 23 novembre, à Sedan, la seconde édition de son forum des opportunités, lieu de rencontre entre agriculteurs en quête de valeur ajoutée sur leur exploitation et entreprises locales ayant des opportunités à leur offrir. Ces dernières étaient plus d’une trentaine à avoir répondus présentes. La finale départementale du trophée de meilleur pointeur équin se déroule le 24 dernier, au centre équestre de Rethel. Des 50 candidats en lice lors de la demifinale, organisée quelques jours auparavant, seuls les dix meilleurs étaient sélectionnés pour l’épreuve. C’est Anaïs Hellier, apprentie en Terminale hippique au CFA de Rethel qui remporte le trophée. Elle représentera ainsi les couleurs des Ardennes lors de la finale nationale au prochain salon de l’Agriculture. Le Plan de Prévention du Risque inondation de la vallée de l’Aisne est en cours d’élaboration. Le projet est soumis à enquête publique jusqu’au 27 novembre. L’occasion pour les agriculteurs concernés de faire remonter d’éventuels problèmes et de faire valoir leurs besoins. Le CETA est entré en application provisoire depuis le 21 septembre dernier, mais le Parlement français ne l’a pas encore ratifié. Les éleveurs de bovins viande, réunis au sein de la Fédération Nationale Bovine, organisent une journée de mobilisation dans toute la France, le 28, les Ardennes étant de la partie afin de faire entendre leur voix pour dire « Stop aux viandes d’importation ! » Une délégation d’éleveurs menée par le représentant de la FNB au sein de la Fdsea, Luc Wery, est reçue pendant une heure, par le sous-préfet de Rethel, Emmanuel Coquand. Dans un contexte de production céréalière très perturbée, Vivescia entend accélérer son plan de performance logistique et d’accompagnement des producteurs pour capter de la marge tout au long de la chaîne de valeur. Recentrage, stockage à la ferme, augmentation des contrats dédiés sont mis en avant lors des assemblées générales de section. DECEMBRE La 25e édition du Forum de l’installation se déroule, le 5, au lycée agricole de Rethel. L’occasion pour de nombreux jeunes de rencontrer, dans un même lieu, tous les acteurs de l’installation et leurs partenaires. Le constat est sans appel. La mauvaise récolte 2016 a impacté l’ensemble des activités de la coopérative agricole de Juniville. Le chiffre d’affaires collecte de l’exercice 2016-2017 ressort à 37, 6 millions en baisse de 14, 7 % par rapport au précédent, la CAJ à l’occasion de son assemblée générale annuelle de la coopérative, le 5 décembre à Tagnon. Il lui a fallu s’adapter pour limiter autant que possible cet impact sur les revenus de ses adhérents. La question des distorsions de concurrence auxquels les producteurs français doivent faire face fait l’objet d’une nouvelle rencontre entre la FDSEA et les représentants de l’Etat. Le 13, la FDSEA est reçu par le secretaire général de la préfecture, Frédéric Clowez. Dans le cadre d’un contrat avec un important acheteur, E MC2 Elevage développe depuis trois ans une filière viande bovine issue d’animaux croisés, jeunes et élevés à l’herbe. Une réunion, le 14 à This, permet de faire le point sur cette production et son intérêt économique.


Par |2018-06-13T21:39:32+00:005 Jan 2018|Presse|

À propos de l'auteur :