//Terres de Bourgogne – Marché français et filières de qualité

Terres de Bourgogne – Marché français et filières de qualité

Historiquement, les Établissements Bresson orientent toute leur collecte de 150 000 t (65 000 t de blé dont 50% tracés) sur les marchés français des céréales. Cela évite «de se confronter trop brutalement aux prix mondiaux» explique Caherine Racle, présidente-directrice générale. «En nous adossant à des filières de qualité, nous assurons une valorisation plus importante à nos clients». Les normes françaises sont à un haut niveau d’exigence, alors autant en faire un atout et en tirer le meilleur parti commercial en «ciblant des marchés très exigents et rémunérateurs». Ce qui suppose «d’avoir toujours un temps d’avance sur la réglementation pour conserver l’avantage. Ces choix tirent tout le monde vers le haut, de la production à la transformation, alors que le niveau des attentes des industriels s’élève lui aussi, notamment en matière de traçabilité». Conséquences sur le terrain : 80% des blés collectés par les Établissements Bresson seront bientôt tracés, grâce au déploiement du logiciel Olympe Parcelles, qui trace actuellement 50% des productions de la zone. Une telle démarche nécessite d’être expliquée aux agriculteurs, clients des étalissements Bresson et doit trouver sa justification au travers d’une meilleure valorisation de leurs productions.Qualité, traçabilité, nouvelles technologies… sont les axes fondateurs de la stratégie de l’entreprise. Ce qui permet d’assurer une rémunération à la hauteur du niveau d’exigence de filières de qualité tel le blé CRC, le lin Bleu Blanc Coeur, la Moutarde de Bourgogne et le soja non OGM destiné à l’alimentation humaine. Avec pour corrolaire, un accompagnement de qualité lui aussi,sur les compétences comme sur les outils (logiciels, drone).Au bon moment, au bon endroit…l’action piloter sa ferme initiée par Catherine Racle pour les clients des Établissements Bresson, est arrivée à point nommé, «au moment où nous cherchions des réponses pour répondre aux demandes de nos clients agriculteurs», en panne de résultat pour certains et en mal d’accompagnement sur la gestion de leur entreprise jDour d’autres. Les Établissements Bresson ont saisi la balle au bond et lancé une action de sensibilisation, d’information et au final de formation, pour que leurs clients comprennent toute l’importance d’un pilotage affiné de leur exploitation. Car pour évoluer, s’adapter, il faut bien connaître les points forts et les points faibles de son exploitation et devenir de plus en plus attentif à certains indicateurs de compétitivité. Co-fondateur de la société «Piloter sa ferme», Sylvain Jessionnesse prône «un pilotage en toute conscience», indispensable quand on est confronté à un contexte en constante évolution. Cela nécessite de sortirTechniciens et clients des Établissements Bresson ont donc été formés à la démarche «Piloter sa ferme». En deux ans, une cinquantaine d’agriculteurs a pu profiter d’un dispositif qui permet de calculer son prix de revient, de prendre du recul par rapport au marché, de mieux en comprendre les règles et les dysfonctionnements possibles et surtout, d’échanger. La dynamique enclenchée a abouti à la création d’un club Performance, animé . par les agriculteurs eux-mêmes qui se réunissent en fonction de leurs besoins. Au sein des Établissements Bresson, l’acquisition d’un logiciel d’aide à la prise de décision pour la commercialisation des productions, complète du cadre habituel pour réfléchir, se projeter et travailler différemment. désormais la panoplie des outils supports de performance.Focus Le GIE CRC (Culture Raisonnée Contrôlée) qui porte la marque «Le blé de nos campagnes», a obtenu sa certification environnementale de deuxième niveau pour la production de blé tendre, blé dur et seigle. La filière s’est positionnée environnement dès les années 90, en travaillant sur des paramètres comme la biodiversité, les phytos, l’irrigation. Le niveau 2 valorise le respect d’un référentiel comportant 16 exigences efficientes pour l’environnement.La filière «blés de nos campagnes» (CRC) assure aux producteurs qui s’engagent une valorisation supplémentaire et une sécurisation grâce à un contrat annuel. Elle travaille actuellement à la rédaction d’un contrat pluriannuel (2 ou 3 ans) plus en phase avec l’évolution de la demande client (agriculteurs et industriels)


Par |2018-06-13T21:00:27+00:0026 Jan 2018|Presse|

À propos de l'auteur :