//Le Betteravier Français – Un assistant virtuel pour Piloter sa ferme

Le Betteravier Français – Un assistant virtuel pour Piloter sa ferme

#AGTECH La start-up Piloter sa ferme lance « Max », un assistant virtuel personnalisé, pour aider les agriculteurs à mieux vendre leurs grains. La concurrence entre les éditeurs proposant des aides à la commercialisation de céréales et grains s’exacerbe. Dernière initiative en date : celle de Piloter sa ferme. La start-up, née en septembre 2015, vient de lancer un assistant virtuel et personnalisé, baptisé Max. Fondée par Roland Zimmermann, Sylvain Jessionnesse et XAVIER FAURE, la jeune pousse veut aider l’agriculteur à y voir plus clair dans les marchés et développer son revenu. « Commercialiser sa récolte est devenu aujourd’hui tout aussi difficile que de la constituer. Le risque prix représente la menace économique n°l d’une exploitation agricole », explique XAVIER FAURE, le directeur technique de la start-up, pour qui « la mécanisation et les rendements ne suffisent plus aujourd’hui à assurer la rentabilité d’une exploitation ». Selon une matrice développée par Piloter sa ferme, le chiffre d’affaires d’un céréalier français peut varier du simple au double aujourd’hui, de 750 €/ha à 1550 €/ha, alors que ses coûts de production restent fixes, autour de 1100 €/ha. C’est dans ce contexte que la start-up Piloter sa ferme a développé un assistant d’aide à la commercialisation personnalisé, intégrant à la fois les données des marchés, de l’exploitation agricole et le profil de l’agriculteur. Des objectifs pour chaque culture Max apporte une aide aux agriculteurs en proposant des arbitrages, avec des notifications par mail, des sms et une application mobile. « Jusqu’à présent, nous proposions des stratégies de vente types, qui n’étaient pas spécifiques à une exploitation ou une culture », détaille Roland Zimmermann, le PDG de Piloter sa ferme. Pour bénéficier des conseils de Max, l’agriculteur doit rentrer dans l’application des renseignements sur ses cultures (hectares, rendements, chiffre d’affaires…) et le niveau de risques qu’il souhaite prendre sur ses ventes. Il reçoit ensuite des notifications adaptées lui suggérant certaines actions (vente, couverture marché à terme, veille…) pour sécuriser son risque prix et son revenu. La plateforme lui permet de savoir, culture par culture, où il en est dans ses objectifs de chiffre d’affaires tout en visualisant les niveaux d’opportunités. « Il n’y a aucune intervention humaine. Le conseil personnalisé est géré automatiquement », souligne XAVIER FAURE. Pour ses concepteurs, Max apporte également un gain de temps à l’agriculteur : « Seulement 5 minutes sont nécessaires par semaine pour savoir comment évolue la situation et savoir quoi faire ». Au total, le développement de cette solution aura pris plus de huit ans jusqu’aux tests finaux, affirme Roland Zimmermann. Le prix de cette solution ? 80 € par mois. Piloter sa ferme revendique déjà 1000 utilisateurs et en cible près de 5 000 à terme, © Max intègre à la fois les données des marchés, de l’exploitation agricole et le profil de l’agriculteur.


Par |2019-05-19T15:44:06+00:0023 Avr 2019|Presse|

À propos de l'auteur :