//forbes.fr – AgTech : Au Salon De L’Agriculture, Les Start-Up Ont La Main Verte

forbes.fr – AgTech : Au Salon De L’Agriculture, Les Start-Up Ont La Main Verte

AgTech : Au Salon De L’Agriculture, Les Start-Up Ont La Main Verte : Journaliste cheffe de rubrique Management / Entrepreneurs / Femmes@Forbes Alors que s’achève dimanche l’édition 2018 du salon de l’agriculture (SIA 2018), Forbes France revient sur le secteur AgTech, ces jeunes pousses technologiques qui viennent robotiser et numériser le monde agricole. Drones, robot désherbeur, capteurs connectés, puces implantées, logiciel… Les agriculteurs sont ultra connectés, les deux pieds dans la terre et les yeux rivés à l’écran. En effet, 79% des agriculteurs utilisent internet, ce qui est plus que la moyenne française, et 70% d’entre eux installent des applications professionnelles sur leur téléphone, selon le rapport agriculture-innovation 2025. Ce mélange de nouvelles technologies et d’agriculture a un nom, l’AgTech. L’an passé, Forbes France sélectionnait dix start-up AgTech à suivre. Cette année, alors que s’achèvera dimanche 4 mars l’édition 2018 du Salon International de l’agriculture ( SIA 2018 ), retour sur un secteur en pleine croissance. Depuis 2016, le Salon International de l’agriculture propose un espace consacré aux nouvelles technologies, Agri 4.0. Sa surface a été multipliée par cinq en trois éditions, preuve de la vitalité de ce secteur. La première année, l’espace accueillait cinq entreprises sur 95 mètres carrés. Cette année, elles sont une vingtaine sur 500 mètres carrés, a indiqué la directrice du salon Valérie Le Roy au Monde. Agri 4.0 précise : « En 2018, être agriculteur c’est à la fois être chef d’entreprise, banquier, producteur, commercial, manager et technicien. Pour réussir à assurer tous ces métiers en même temps, le numérique est une évolution technologique indispensable. » Ferme « Digitale » et machinisme Cette année, le salon mettait sur le devant de la scène l’agriculture comme « aventure collective ». Un thème parlant pour la vingtaine de membres de l’association La Ferme Digitale. En février 2016, cinq jeunes entreprises (Agriconomie, Ekylibre, Miimosa, Monpotager et Weenat) créent La Ferme Digitale durant le salon de l’agriculture. Cette année, l’association regroupe sur 265 mètres carrés dix-huit start-up qui innovent dans le secteur de l’agriculture. Aux côtés des cinq cofondateurs, La Ruche qui dit Oui, Les Grappes, PILOTER SA FERME ou encore Naïo technologies sont venues grossir les rangs de l’agriculture de demain. Toutes ont pour objectif de faciliter le travail de l’exploitant, d’améliorer les performances, de réduire l’utilisation de produits chimiques et de se connecter aux consommateurs. L’association proposera le 12 juin prochain sa deuxième édition du LFDay, un rassemblement dédié à l’agriculture technologique. Parmi les exposants 4.0, à côté du stand de La Ferme Digitale, Agrilend présente sa plate-forme de prêts participatifs consacrés à l’agriculture, Saipol, ses huiles végétales raffinées, et SAP, ses logiciels spécialisés de maintenance. Au salon de l’agriculture, les visiteurs ont également pu découvrir l’honorable 3 ème place tenue par la France en terme de machinisme agricole, juste derrière l’Allemagne et l’Italie. Au niveau mondial, ce secteur de la construction des engins agricoles pèse pas moins de 110 milliards d’euros. Autre tendance, l’agriculture bio. Le secteur couvre 6,5% de la surface utile, soit 1,77 million d’hectares, selon les chiffres de l’Agence bio du 22 février dernier. Et 8,5% des agriculteurs sont passés au bio (un total de 36 664 professionnels), soit 13,6% de plus qu’en 2016. De leur côté, les consommateurs considèrent à 85% qu’il est important de développer l’agriculture bio. Une transformation que comptent bien accompagner les start-up AgTech.


Par |2018-06-13T19:46:04+00:005 Mar 2018|Presse|

À propos de l'auteur :